Crois-tu que tu sois venu ici pour souffrir ?....

Conte canalisé par Natacha caudrelier, il y a quelques temps en 2020.....


Au détour d'un sentier, là-haut, loin dans la montagne, se trouvait une jeune fille assise sur un rocher. C'était le matin, il était très tôt et le soleil venait à peine de se lever. La jeune Sophie (parce que son nom veut dire sagesse) s'interrogeait sur le sens de sa vie.

Elle regarda le ciel et demanda tristement:


- Mon dieu, pourquoi le monde va mal ? Pourquoi je ne peux pas les aider ?

Pleurant silencieusement, elle attendait un signe, si petit soit-il (parce qu'elle attendait des réponses sur le vacarme envahissant la planète.)

Elle sentit alors une brise légère sur ses pieds. Regardant par terre, elle découvrit devant elle une petite fourmi dans les brins d'herbes. La petite fourmi qui ne la voyait pas, faisait des ablutions sans se soucier de ce qu'il y avait au-dessus d'elle.


Sophie la regarda se nettoyer avec une goutte de rosée du matin qui était posé sur le brin d'herbe à ses côtés. Lorsque la petite fourmi eut terminé de se nettoyer avec ses deux pattes, elle attrapa la goutte de rosé, en fit une bulle et la mit, par je ne sais qu'elle miracle scientifique, sur son dos.


Oubliant son désarroi du matin, elle observa la minuscule fourmi qui reprit son chemin minutieusement et assurément. Elle suivait un chemin (invisible à l'oeil des humains) méticuleusement. Sophie savait que la goutte de rosé devait peser une tonne pour la minuscule créature. Aussi elle était curieuse et observait la scène avec beaucoup d'attention. Le carré de terre était rempli d'obstacles pour cette petite fourmi qui avançait avec une vitesse régulière. Elle rencontra quelques minuscules branches sur son chemin. Sophie savait que pour cette créature les morceaux de branches représentaient d'énormes tronc géants.


Arrivée devant la première branche, la fourmi s'arrêta une seconde. Puis, elle grimpa avec précaution. Elle avait un pas tranquille. Sophie n'osa pas bouger de peur de la faire échouer. La première branche passé, elle recommença sur les suivantes, avec le même pas tranquille, assuré. Quand toutes les branches furent traversées, la fourmi continua sur son chemin tout tracé (car nous savons que les fourmis suivent leur chemin marqué de "phéromones", ne doutant jamais de la direction à suivre).


Une brise plus intense souffla et fit tomber les gouttes de rosés des feuilles des arbres. Une goutte tomba près de la fourmi, elle tomba si près qu'elle la déséquilibra et fit tomber sa goutte de son dos. Sophie la vit tourner autour d'elle cherchant, (à son humble avis) une autre goutte à ramasser. Bien évidemment, elle trouva un brin d'herbe rempli de rosé du matin, s'en approcha et recommença le processus. Se nettoya le corps avec ses deux pattes et fit une bulle afin de la mettre sur le dos. Puis elle chercha son chemin, le retrouva et continua avec le même rythme régulier.


Sophie pensa alors à son problème, levant la tête vers le ciel elle demanda:


- Dieu, pourquoi la vie n'est elle pas aussi simple que celle de la fourmi ?


Une brise légère souffla et elle entendit :


- Crois-tu que tu es ici pour souffrir ?


Sophie ne répondit pas.


- Crois-tu que tu es venue sur Terre pour vivre la souffrance, la peur, la maladie.... ?


- Ben, je ne sais pas. Mais pourquoi je vois autour de moi les tribulations des hommes qui semblent ne pas s'en sortir ? Pourquoi même moi je me sens vaciller et j'ai m'impression de perdre pied ?


- Cette fourmi que tu regardais à l'instant.... Je suis TOI et TU ES cette fourmi qui avance sur son chemin bien tracé. Et lorsque la tempête arrive, comme cette infime créature qui a été chahuté par le vent tout à l'heure, il est nécessaire de se recentrer sur toi-même.

Crois-tu que la tempête est sur ton chemin uniquement pour te détruire ? Non. Tu es mon enfant, Tu es une de mes plus belles créations, et je ne le permettrais pas.

Ce que tu traverses chaque jour, te permet de découvrir en toi qui tu es. Peut-être n'as-tu pas encore conscience de qui tu es au plus profond de toi-même, ou peut-être l'as-tu oublié.

Lorsque la tempête arrive et qu'elle t'écarte de ton objectif, comme la fourmi, il te faut alors te recentrer sur toi-même et te rappeler de ta mission. Tu es comme la fourmi, elle sait ce qu'elle doit faire. Elle ne sait pas pourquoi, ni comment, mais elle SAIT. Parce qu'elle se recentre sur son coeur, et quand elle est centrée dans son coeur, elle est reliée à l'Unité. Et lorsqu'elle est reliée au UN, elle ne vacille jamais, parce qu'elle se sent forte, puissante et UNIE.


Tout ce que tu traverse est une question de point de vue. Que vois-tu sur ton chemin ? La fourmi elle, elle voit un énorme tronc d'arbre géant, alors que toi tu vois une minuscule brindille. Alors à chaque obstacle, prend de la hauteur et regarde la situation vue d'en haut. Et rappelle-toi que lorsque la tempête arrive, recentre-toi sur ton coeur, concentre-toi sur ton objectif. Avance sur ton chemin tout tracé sans jamais vaciller.


Sophie regarda par terre une dernière fois et vit une autre fourmi (à moins que ce ne soit la même) faire le chemin inverse et recommencer le processus.


- Je vous vois avec Amour. Rappelle-toi, je suis TOI et TU ES la fourmi. Ta contribution n'est pas vaine. Elle est aussi importante que cette parfaite créature, car elle montre ce qu'il faut faire et peut-être même qu'elle inspire.....


Inspirée, encouragée de la scène, Sophie se leva et reprit son chemin.... tout tracé.


Tu peux partager ce texte en indiquant la source. ...

Natacha Caudrelier. www.lechampdesetoiles.com

#positiveattitude #penseepositive


39 vues

Posts récents

Voir tout

Le chamanisme, c'est quoi ?

Voici la première série de vidéos sur le chamanisme. C'est quoi le chamanisme? C'est quoi un chaman? A ses débuts combien y avaient ils de chamans, et où dans le monde? Ici il a d'autres appellations: